google-site-verification=S-w6794oMver-fqKWQ0KHz2RIySBXWTPa2W9kNvsW7M
top of page

L'essentiel sur les semis

Dernière mise à jour : 10 mai

Période clé en agriculture, le printemps marque le début de la saison des semences pour des cultures essentielles telles que le maïs, le soya, et les plantes fourragères. Ces semis sont cruciaux car ils posent les bases d'une récolte réussie et influencent directement les rendements futurs.


Chaque année est différente et la récolte n'est jamais gagnée d'avance. C'est pourquoi les experts estiment que le profit ne doit pas se calculer qu'à la fin, mais  doit être planifié dès le début.


Outre le drainage, le nivellement, le chaulage, les rotations, la fertilité des sols et la météo, comment réussir nos semis? Notre expert Alexandre Couture vous offre ses conseils.

 





Alexandre Couture


Pour espérer une récolte abondante de maïs grain, plusieurs facteurs doivent être considérés par le producteur. Cependant, l'étape la plus importante est sans aucun doute le semis. Bien sûr, le drainage, le nivellement, le chaulage, les rotations, la fertilité des sols et la météo jouent également un grand rôle dans l’atteinte de l’optimum de rendement. Mais lorsque les facteurs de base sont respectés, le semis devient l'étape où le producteur a réellement le contrôle sur son potentiel de rendement.


L’objectif ultime que chaque producteur devrait avoir, c’est d’avoir une levée uniforme. Qu’est-ce que cela signifie ? En fait, lors de l'émergence, nous voulons voir tous les coléoptiles du maïs émerger dans le même laps de 24 heures. La plantule qui émerge le lendemain ou le surlendemain prend déjà du retard et cherche à s'étioler pour rattraper les autres, au détriment de son développement racinaire et de son potentiel de rendement. Nous voulons également une distance constante entre les plants et éviter tout doublon, qui deviendraient des compétiteurs pour l’eau et les nutriments. Comment répondre à cet objectif ?


Préparation du lit de semence

Le travail du sol doit permettre un bon contact entre le sol et la semence. Idéalement, il sera travaillé deux fois plus profond que la profondeur de semis, avec des particules plus fines autour de la semence et plus grossières à la surface pour éviter une croûte de battance après une pluie.


Humidité du sol

L’humidité à la profondeur de semis doit être présente et uniforme pour chaque grain de maïs. La semence de maïs doit absorber de 30 à 35 % de son poids en eau pour amorcer sa germination. Il est primordial de déposer la semence dans un milieu humide pour favoriser une germination constante et une levée uniforme.


Profondeur du semis

La profondeur de semis doit permettre au grain d’être en contact avec l’humidité du sol et chaque grain doit être à la même profondeur pour que cela prenne le même temps à chaque coléoptile d’atteindre la surface. On vise une profondeur allant de 1 pouce 3⁄4 à 2 pouces 1⁄2. Un grain trop près de la surface nuira à la production des racines nodales. La profondeur de semis idéale sera déterminée selon la texture du sol et la profondeur de l’humidité nécessaire à la germination.


La vitesse d’opération lors du semis et la pression des unités de semis auront une influence sur la profondeur. L’unité de semis doit toujours être bien appuyée sur le sol. Une vitesse trop rapide ou un sol très grossier à la surface pourrait faire sauter l’unité de semis. Il vaut mieux ralentir que de faire varier la profondeur de semis. Vérifiez également l’usure des disques d’ouverture des sillons, car s’ils sont trop usés, la profondeur ne sera pas constante.


Distance entre les grains

La distance entre chaque plant est primordiale pour permettre un rendement optimal. Chaque plantule doit avoir accès à de l’eau et des nutriments pour subvenir à ses besoins. Deux plants trop proches seront en compétition pour l’eau, la lumière et les nutriments. Cette étape nécessite un planteur bien ajusté en fonction de la taille de la semence et du type de planteur utilisé. Il faut se rappeler que plus on sème une population élevée, plus nous devrons ralentir la vitesse d’opération. La vitesse du planteur est probablement le facteur le plus important à cette étape.


Protection des semences

Une plantule en santé est une plantule qui émerge uniformément ! Les traitements de semences fongicides permettront une protection de la plantule pendant quelques semaines contre les maladies fongiques racinaires telles que le pythium et le fusarium. De leur côté, les traitements de semences insecticides seront nécessaires si les conditions sont propices aux attaques par la mouche du semis ou le ver fil de fer. Votre agronome pourra vous conseiller à ce sujet.


Fertilisation au semis

Pour une levée rapide et uniforme, la plantule de maïs devra avoir accès à du phosphore disponible pour bien assurer son développement racinaire après la germination. Du phosphore doit être placé en bande 2 pouces à côté et 2 pouces en dessous de la semence pour les planteurs à l’engrais granulaire, tandis que pour les planteurs liquides, nous avons deux choix : un démarreur de type popup placé directement dans le sillon avec les semences ou bien mis 2 pouces à côté de la semence, combiné avec une source d’azote liquide. L’important est que le phosphore soit près de la semence, et disponible pour celle-ci.


Avec le souci du détail pour chacun de ces facteurs, vous pourrez atteindre l’objectif d’une émergence plus uniforme de votre maïs et par là même, d’optimiser vos rendements.


Bons semis !

70 vues

Comments


bottom of page