top of page

Les défis du séchage et de l'entreposage des grains : Problèmes et solutions

Dernière mise à jour : 25 juin

Le séchage et l'entreposage des grains, tels que le maïs et le soja, sont des étapes cruciales de la chaîne d'approvisionnement agricole. Cependant, ces processus peuvent présenter des défis importants qui affectent la qualité et la rentabilité des entreprises agricoles.



Dans cet article, nous explorons les problèmes courants rencontrés lors du séchage et de l'entreposage des grains, ainsi que les solutions pour les surmonter.



1. Problèmes liés au séchage des grains



Le séchage des grains est essentiel pour réduire leur teneur en humidité à un niveau sûr pour le stockage à long terme. Cependant, ce processus peut être affecté par plusieurs facteurs, notamment :



Maturité du grain


La maturité du grain a une influence majeure sur l’ensemble des opérations, de la récolte à la vente de la récolte. Un grain immature sera difficile à récolter (favorisant la fissuration et l'endommagement), difficile à sécher (favorisant la présence de grain brûlé) et difficile à conserver (favorisant les toxines, les moisissures et l’échauffement).




La qualité du battage


L’ajustement de la moissonneuse-batteuse a une influence majeure sur la fissuration et l’endommagement des grains. Souvent invisible à l'œil, le grain fissuré se brisera soit lors du séchage, soit lors de la manutention. Il est important de bien ajuster la vitesse du rotor et l’espacement du moulin pour minimiser la fissuration des grains.


La propreté du battage aura également un impact sur l’efficacité du séchoir et de la ventilation des silos d’entreposage.



La température de séchage 


Une température trop basse peut entraîner une dégradation importante de la qualité des grains, notamment pour les silo-séchoirs (séchage par lot). Une température trop élevée peut quant à elle favoriser l’éclatement des grains, la perte de poids spécifique et la présence de grains brûlés. Tous des critères de classement de grain pouvant influencer le prix de vente final et la rentabilité économique de l’entreprise.



Les chocs thermiques


Certain séchoir dispose de système de récupération de chaleur pour améliorer l’efficacité énergétique du séchage. Toutefois, certains peuvent être mal adaptés pour les régions nordiques. Le refroidissement trop rapide des grains séchés cause la vitrification du grain, ce qui le fragilise et le rend fortement susceptible à l’endommagement lors de la manutention.



Approvisionnement en énergie 


Les systèmes de séchage traditionnels peuvent être très énergivores et contribuent à l'empreinte environnementale de l'agriculture. Les nouvelles normes environnementales, la taxe du carbone et la hausse du coût de l’énergie entraînent des coûts de plus en plus élevés pour le séchage des grains.




2. Problèmes liés à l'entreposage des grains



Une fois séchés, les grains doivent être entreposés de manière adéquate pour maintenir leur qualité et leur valeur marchande. Cependant, plusieurs problèmes peuvent survenir lors de l'entreposage, notamment :



Mauvaise ventilation


Une ventilation inadéquate peut entraîner une distribution inégale de la chaleur et de l'air dans les silos. Qui plus est, si la puissance de ventilation n’est pas suffisante, le temps de refroidissement peut être trop grand, ce qui peut entraîner une augmentation du risque d’échauffement, de moisissures et de pourriture.



Conditions météorologiques imprévisibles


Les fluctuations de la température et de l'humidité atmosphérique peuvent rendre difficile le contrôle du processus de ventilation des silos à grain, en particulier dans les régions où les conditions météorologiques sont changeantes. Ces dernières années, les changements climatiques augmentent la complexité de cette opération.



Moisissures et pourriture


Une humidité au-dessus des seuils recommandés, généralement les seuils demandés par les acheteurs de grain, peuvent favoriser la croissance de moisissures et de bactéries dans les silos ou les entrepôts. Une ventilation peu fréquente peut également favoriser l’apparition de moisissures mais également amener une odeur de renfermé (malodorante). Une odeur désagréable sera un indicateur pour l’acheteur de la qualité des grains qu’il transige avec vous.


Bien qu’il ne s’agit pas d’un critère de classement des grains, l’appréciation général que l’acheteur aura sur vos grains pourra influencer légèrement le prix d’achat, mais surtout son intérêt à poursuivre d’autres transactions avec vous.



Mauvaise manutention


La manutention des grains crée progressivement un endommagement mécanique sur celui-ci, ce qui se traduira ultimement par un pourcentage de grain cassé. Si le pourcentage de grain cassé dépasse les seuils de classement, l’acheteur escomptera le prix d’achat. Ce qui se traduit par une perte économique.


Les grains cassés réduisent également le passage de l’air au travers de la masse de grain lors des cycles de ventilation. Ce qui augmente les risques d’échauffement, de moisissure et de pourriture.



Développement des toxines


Le développement des toxines dans le grain est principalement lié à l'infection par des champignons pathogènes, notamment les moisissures du genre Aspergillus, Fusarium et Penicillium. Ces champignons produisent des mycotoxines, des composés toxiques pour l'homme et les animaux. Ceux-ci se développent lorsque les conditions environnementales sont favorables, généralement avec une humidité relative élevée (supérieure à 70%) et des températures tiède.


La période de contamination peut se produire à différents stades, soit au champ pendant la croissance et la maturation des plantes et après la récolte pendant le stockage, si les grains ne sont pas correctement séchés et conservés dans des conditions appropriées.



Infestation par les ravageurs


Les insectes et les rongeurs peuvent causer des dommages importants aux grains entreposés, en les contaminant et en réduisant leur valeur marchande.




Solutions et meilleures pratiques



Pour surmonter ces défis, les agriculteurs peuvent mettre en œuvre plusieurs solutions et meilleures pratiques pour améliorer le séchage et l'entreposage des grains :



Meilleurs battages


Sensibiliser les opérateurs de moissonneuse-batteuse sur l’importance de la qualité de battage pour le processus de séchage et d’entreposage. Réduire le stress sur le grain lors du battage réduit grandement le taux de grain cassé final d’un centre de grain.



Investir dans des équipements de séchage modernes


Les technologies de séchage avancées, telles que les séchoirs continus à étage et les séchoirs à flux croisé (Mix-flow), offrent un contrôle plus précis de l'humidité, une meilleure uniformité de séchage et une meilleur efficacité énergétique.



Optez pour des sources d’énergie alternatives



Les avancées technologiques dans le secteur de l’énergie ont permis l’apparition de nouvelles sources d’énergie pour le séchage des grains. Notamment le séchage à la biomasse. Quoique l’investissement de départ soit relativement élevé, le très faible coût de la biomasse (5x plus économique) rend la conversion du propane à la biomasse très abordable.



Utiliser des systèmes de ventilation efficaces


Les systèmes de ventilation bien conçus garantissent une circulation d'air adéquate dans les silos ou les entrepôts, ce qui réduit le risque de moisissures et de pourriture et prévient la formation de points chauds.



Surveiller régulièrement les cellules d’entreposage


Les agriculteurs doivent surveiller régulièrement leur silo et leur entrepôt de grains entreposés en effectuant des inspections de routine. Détecter une infiltration d’eau ou une odeur malodorante permet de prendre action rapidement pour éviter le développement de moisissures, de pourriture ou d'infestation par les ravageurs.



Miser sur les technologies d’automatisation et de détection avancée



Le développement technologique des dernières années ont permis de démocratiser l’accès à la technologie, notamment par la réduction du coût des composants et l'arrivée de l’intelligence artificielle (IA).



Il est maintenant possible d’implanter des systèmes d’automatisation avancée à faible coût tout en instrumentant un centre de grain sur l’ensemble de ses opérations pour avoir un œil sur ce qui se passe en tout temps. Notamment pour le séchage, la manutention, la ventilation, la détection de dégradation, les inventaires, la maintenance prédictive et plus encore.



Mettre en place des mesures de prévention des ravageurs


Des mesures préventives, telles que l'utilisation de répulsifs naturels, de pièges et de nettoyage régulier des silos, peuvent aider à réduire le risque d'infestation par les ravageurs et à protéger les grains entreposés.



Conclusion


En conclusion, le séchage et l'entreposage des grains sont des étapes majeures de la production agricole qui nécessitent une attention particulière pour assurer la qualité et la rentabilité des entreprises. En mettant en œuvre des technologies modernes, des pratiques de gestion efficaces et des mesures de prévention appropriées, les agriculteurs peuvent surmonter les défis liés au séchage et à l'entreposage des grains et garantir la sécurité alimentaire pour les générations futures.

14 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page